Gérald Bronner

De Wiki ReOpen911.

Bronner2.jpg

Gérald Bronner est un militant pro-OGM et pro-glyphosate qui se prend pour un défenseur de la science. Il a fait partie du conseil d'orientation scientifique d'Areva et il donne des conférences devant des représentants de l'industrie pharmaceutique ou pour des semenciers. D'après lui, les risques sanitaires sont exagérés, le principe de précaution est utilisé de façon abusive, et les lanceurs d'alerte sont des farfelus.


Ce sociologue est un marchand de certitude (à ne pas confondre avec les marchands de doute) : il essaie de nous convaincre que la science a tranché certains débats (OGM, glyphosate...) qui sont en réalité toujours à l'étude. Il prend la défense d'industriels qui d'après lui sont trop critiqués, et il cherche à discréditer les citoyens qui ne partagent pas ses croyances.


La thèse de son livre Le Danger sociologique a été contestée par Mediapart, Acrimed, Attac, Gilles Bastin, Jean Bastien, Denis Colombi, Arnaud Saint-Martin, Eric Widmer, et Frédéric Lordon (voir cette courte vidéo ou celle-ci).



Politique :


Médias :


Sociologie :


Islamophobie :


Ecologie :


Doute & certitude :



Il défend ses croyances et sa vision du monde en luttant contre l'esprit critique :

Il ne se prononce pas sur le débat autour de l'assassinat de Kennedy car ce dossier est "ultra-complexe". Pierre-André Taguieff, un complotiste proche de l'extrême droite dont il dit être l'ami, y voit quant à lui un "complot réel qui semble probable". Bronner recommande pourtant les sites Hoaxbuster et Conspiracy Watch, qui défendent la thèse du tireur isolé. En revanche, comme il ne s'est pas intéressé au débat sur le 11 Septembre, il n'est pas au courant que ce dossier est également "ultra-complexe". Il qualifie de croyants ceux qui ne partagent pas ses certitudes sur le sujet. Il part du principe qu'il n'y a aucun doute à avoir et arrive rapidement à la conclusion que ceux qui ne sont pas convaincus par les explications qui nous ont été données se laissent en fait manipuler par des biais cognitifs.


L'article que nous lui avons consacré : 11-Septembre : Gérald Bronner ou le côté obscur de la sociologie

Notre analyse de l'idéologie scientiste qui le pousse à défendre l'hypothèse du NIST


Il reconnait lui-même qu'il ne s'intéresse pas au débat sur le 11/9. Il s'est simplement rendu compte qu'en attaquant les sceptiques, il était régulièrement invité dans des médias, et se servait ensuite de sa notoriété pour défendre "le progrès technique" (OGM, glyphosate, gaz de schiste...).



11 Septembre :


Outils personnels