Critique de l'anti-complotisme institutionnel

De Wiki ReOpen911.

(Différences entre les versions)
Ligne 12 : Ligne 12 :
-
Au lieu de démontrer l'hypothèse qu'ils défendent, ils demandent aux sceptiques de démontrer qu'elle est fausse.  
+
'''Au lieu de démontrer l'hypothèse qu'ils défendent, ils demandent aux sceptiques de démontrer qu'elle est fausse.  
-
[http://cortecs.org/materiel/onus-probandi-ou-charge-de-la-preuve-qui-revient-a-celui-qui-pretend/ C'est du renversement de la charge de la preuve.]
+
'''[http://cortecs.org/materiel/onus-probandi-ou-charge-de-la-preuve-qui-revient-a-celui-qui-pretend/ C'est du renversement de la charge de la preuve.]
'''Quand un gouvernement nous demande de le croire, c'est à lui d'apporter des preuves convaincantes.'''
'''Quand un gouvernement nous demande de le croire, c'est à lui d'apporter des preuves convaincantes.'''

Version du 22 avril 2020 à 13:25

Diplom.JPG

Des idéologues prétendent défendre l'esprit critique alors qu'ils le combattent.

Pour protéger leurs croyances, ils qualifient ceux qui doutent de complotistes.


Ce sont principalement :

Ils sont relayés par des éditocrates qui se prennent pour des journalistes (Alain Duhamel, Christophe Barbier, Laurent Joffrin...)


Au lieu de démontrer l'hypothèse qu'ils défendent, ils demandent aux sceptiques de démontrer qu'elle est fausse.

C'est du renversement de la charge de la preuve.

Quand un gouvernement nous demande de le croire, c'est à lui d'apporter des preuves convaincantes.



Outils personnels