Critique de l'anti-complotisme institutionnel

De Wiki ReOpen911.

(Différences entre les versions)
Ligne 2 : Ligne 2 :
-
*[http://www.reopen911.info/11-septembre/le-dogme-du-11-septembre/#a13 Pour mieux comprendre l'anti-complotisme institutionnel.] Il repose sur [http://cortecs.org/materiel/onus-probandi-ou-charge-de-la-preuve-qui-revient-a-celui-qui-pretend/ le renversement de la charge de la preuve]
+
*[http://www.reopen911.info/11-septembre/le-dogme-du-11-septembre/#a13 Pour mieux comprendre l'anti-complotisme institutionnel.] Il repose sur [http://cortecs.org/materiel/onus-probandi-ou-charge-de-la-preuve-qui-revient-a-celui-qui-pretend/ l'inversion de la charge de la preuve] : c'est à ceux qui défendent une thèse gouvernementale de la démontrer, ce n'est pas aux sceptiques de démontrer qu'elle est fausse.

Version du 11 avril 2018 à 10:59

L'anti-complotisme institutionnel ne lutte pas contre le complotisme mais contre l'esprit critique. Il s'efforce de discréditer les sceptiques en les mettant dans les mêmes paniers que les vrais complotistes. Il défend les "thèses officielles", c'est une façon de défendre les institutions. Il s'appuie principalement sur l'anti-racisme institutionnel (représenté par Pierre-André Taguieff et Caroline Fourest) et le rationnalisme institutionnel (représenté par Gérald Bronner et la Tronche en Biais).




Outils personnels