Critique de l'anti-complotisme institutionnel

De Wiki ReOpen911.

(Différences entre les versions)
Ligne 35 : Ligne 35 :
[http://www.reopen911.info/2347.html Guillaume Erner] : il n'est [http://twitter.com/ReOpen911_info/status/968922621604777988 pas forcément prudent] d'utiliser [le terme complotiste] à tort et à travers.
[http://www.reopen911.info/2347.html Guillaume Erner] : il n'est [http://twitter.com/ReOpen911_info/status/968922621604777988 pas forcément prudent] d'utiliser [le terme complotiste] à tort et à travers.
-
|http://twitter.com/ReOpen911_info/status/955074414223249408 RTS] : on a tendance à voir les théories du complot un peu partout, sans jamais vraiment s'interroger sur la définition du complotisme.
+
[http://twitter.com/ReOpen911_info/status/955074414223249408 RTS] : on a tendance à voir les théories du complot un peu partout, sans jamais vraiment s'interroger sur la définition du complotisme.
[http://twitter.com/michelelefevre1/status/954058115238023170 Marc Dugain] : Ne pas confondre complot et complotisme
[http://twitter.com/michelelefevre1/status/954058115238023170 Marc Dugain] : Ne pas confondre complot et complotisme

Version du 30 juillet 2018 à 17:14

L'anti-complotisme institutionnel est une imposture. Il ne lutte pas contre le complotisme mais contre l'esprit critique. Il s'efforce de discréditer les sceptiques en les mettant dans le même panier que les vrais complotistes. Il sert à relayer la communication gouvernementale, et s'appuie principalement sur l'anti-racisme institutionnel (représenté par Pierre-André Taguieff et Caroline Fourest) et le rationnalisme institutionnel (représenté par Gérald Bronner et la Tronche en Biais).


Il repose sur l'inversion de la charge de la preuve : ce n'est pas aux sceptiques de démontrer qu'un gouvernement nous a menti, c'est au gouvernement de démontrer ce qu'il nous demande de croire.




Le complotiste croit sans preuve, le sceptique a besoin de preuves pour croire.

Le complotiste pense détenir la vérité, le sceptique la cherche.

Certains voient des complots partout, d'autres voient des complotistes partout.

Certains croient tout ce qu'ils lisent sur internet, d'autres croient tout ce que disent les gouvernements.

Certains sont persuadés que "la vérité est ailleurs", d'autres ont envie de croire qu'elle est là où on nous l'a dit.

Les racistes qui se font passer pour des laïques n'ont pas compris ce qu'est la laïcité. Les scientistes n'ont pas compris ce qu'est un consensus scientifique.

Frédéric Taddeï : "Ceux qui se mêlent de répondre soi-disant aux complotistes ne connaissent rien, et donc forcément ils fabriquent du complotisme".

Guillaume Erner : il n'est pas forcément prudent d'utiliser [le terme complotiste] à tort et à travers.

RTS : on a tendance à voir les théories du complot un peu partout, sans jamais vraiment s'interroger sur la définition du complotisme.

Marc Dugain : Ne pas confondre complot et complotisme

Caroline Pinet : Sur l'amalgame entre critique de l'influence des #lobby et théories du complot d'allumés+

Ulysse : Comment distinguez le bon doute gentil du méchant doute complotiste ?

Alexandros Kts : Sur l'utilisation de l'expression "théories du complot" pour décrédibiliser toute critique, toute interrogation.

Mathieu Rigouste : douter de vérités officielles, assénées par les institutions d'une société inégalitaire, est normal, légitime et nécessaire, cela s'appelle l'esprit critique.


Outils personnels